>

Réunionrama Voyage tourisme île de La Réunion. Photos et vidéos

Rechercher

Aller au contenu

Menu principal:


Vidéos musique Réunion. Mizik Rényon. Clips musicaux.

La Réunion

Maloya

Ti Fred
Dalonèr

Trois Mares
Août 2010

Tournage et montage vidéo clip
reunionrama réalise vos vidéos.
Pour tout renseignements : Contactez Réunionrama

Sélection vidéos musicales île de la Réunion
maloya-sega-reggae-roots-ragga-dancehall

Vidéo B-Girls "Fier d'être créole"

Vidéo Ziskakan "Madagascar"

Biographie artistes réunionnais

Alain Peters

Alain Peters est formé dès son plus jeune âge à la guitare basse par Jules Arlanda, il chante surtout en anglais et se produit partout ou il en a la possibilité, il n'a que dix sept ans. Il s'oriente ensuite vers la musique rock (en vogue dans les années 60) en rejoignant le groupe de Gilbert Dédé les "Lords" puis "Pop-Décadence" et "Rangers", cette courte expérience laisse place à un changement radical, il s'adonne alors au Maloya par l'intermédiaire de Alain Gili, Pierre Vidot et Claude Telié et en 1976 il crée son premier groupe les "caméléons" après avoir rejoint le studio royal de St Joseph. Féru de Jimi Hendrix, il n'hésite pas à intégrer la musique de celui-ci dans des morceaux de séga ou de maloya. Bernard Brancard, Hervé Imare, Luc Donat et Joël Gonthier ainsi que Loy Ehrich participent à ce mouvement. Puis il rencontre Jean Albany et avec le soutien de l'ADER et d'Alain Gili il prend la direction de la formation musicale et produit "Chante Albany" et "L'tonton Alfred" en 1975. En 1979, il rejoint le groupe Carrousel mais sa carrière prends une mauvaise tournure après de décès de son père et il sombre dans l'alcoolisme, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre sa carrière avec l'association Titan. Après des années d'errance, il en tirera une chanson "Rest'là maloya". Il décède le 12 juillet 1995 à l'âge de 43 ans, ce jour là, la Réunion perdait un de ses plus grand poète.

Danyèl Waro

Ardant défenseur de l'identité réunionnaise, il découvre le maloya sous l'impulsion de Firmin Viry en 1973. De 1976 à 1977, il publie de nombreux poèmes lors de son incarcération pour insoumission au service militaire. Après sa libération, avec le groupe flamboyant il laisse éclater son militantisme en écrivant des textes très engagés. Dès 1987, sa renommée s'accroit et très vite son succès dépasse les frontières de la Réunion (tournée au japon, en France et en Afrique du Sud). En 1999 avec son album "Foutan Fonkèr" il obtient le prix Charles Cros.

Ziskakan

L'association Ziskakan est née en 1979 sous l'impulsion de Alain Armand, elle a pour but de promouvoir la culture réunionnaise, elle regroupe différents artistes comme Gilbert Pounia, Alain Maniandy, Benoît Blard, Maruline Testa, Bernard Payet, Gérard Chopinet et bien d'autres. Le groupe commence à se produire en 1981 et enregistre de nombreux albums dès 1982. En 1993, l'album "Kaskasnikola" signe l'avènement du groupe et les tournées internationales se succèdent (festival de Montreux, Nancy Jazz pulsation, Central Park à New York et au Filmore East de San Francisco). Le monde de la musique a décerné au groupe la distinction de "choc des musiques".

Baster, Thierry Gauliris

Originaire de Basse-terre, thierry Gauliris s'adonne à la musique dès son plus jeune âge, Alain Joron l'initie à la guitare dès son adolescence, il parfait son talent avec Fred Taquet et Claudia Philips. En 1981 il effectue sa première sortie scénique avec Brigitte Joron. 1983 marque la naissance du mouvement culturel Baster d'Alain Joron, l'explosion des radios locales propulse alors le groupe sur les devants de la scène réunionnaise. Après "Konyé" et "Mon pei, mon lémé", "Rasine momon, papa" sera le premier grand succès du groupe. En 1992, Medhi Gerville, Hugues Dalleau et Daniel Risser rejoignent la formation. Plus militant que jamais l'album "Lorizon Kasé" accroît leur notoriété. Baster est aujourd'hui un des groupes les plus considérés à la Réunion.


Revenir au contenu | Revenir au menu